Les 10 critères d'un plan stratégique


"Votre stratégie doit être simple, claire et droite, comme une flamme."  



Il n'y a rien de plus important pour une entreprise qu'une stratégie claire, intelligente et bien structurée ; elle aligne toute l'équipe sur les objectifs à long terme, identifie les résultats nécessaires pour les atteindre et engage les employés dans l'exécution des actions. 


A quoi ressemble une bonne stratégie ? Voici les 10 critères qui font la qualité d'un plan stratégique : 


Critère n° 1 : Réfléchi


L’analyse stratégique est trop souvent bâclée. Or c’est sur elle que repose toute la stratégie. Avant toute autre chose, il convient de comprendre la situation de l’entreprise:


D’où proviennent les résultats de l’entreprise ? Quels sont les clients et les produits les plus rentables ?Comment l’entreprise et ses produits se positionnent-t-ils par rapport à la concurrence ?  Quelles sont les attentes des clients ? Comment nous sentons-nous dans le rapport de force avec eux ? Comment s’oriente le marché ?  Y a-t-il de nouveaux entrants à l’horizon ? Existe-t-il un risque de substitution ?


Cette phase prend en compte l'analyse des risques et menaces de l'évolution de l'environnement, de la réglementation, du marché, de la clientèle, de la concurrence, de la technologie et des partenaires. 


Critère n° 2 : Unique


Si vous effectuez les mêmes activités que tout le monde, de la même façon, comment pouvez-vous espérer un meilleur rendement ? Pour établir un avantage concurrentiel, une entreprise doit offrir sa valeur distinctive par le biais d'une chaîne de valeur distinctive. Elle doit exercer des activités différentes de celles de ses concurrents ou exercer des activités similaires de manière différente.

Il ne s’agit pas de devenir meilleur que vos concurrents, mais de définir la proposition de valeur qui vous rendra unique.


Critère n° 3 : Simple


La stratégie a vocation à être utilisée, pas à être montée sur un cadre doré à admirer de temps en temps. Certains des meilleurs plans que j'ai vus étaient écrits sur du papier simple et étaient sales et froissés par leur utilisation constante. C'est l'indice d'un plan bien utilisé. 


La stratégie doit pouvoir s’énoncer en quelques mots.  Il n'est pas nécessaire qu'elle soit sexy.  


Chez Teneo Développement, notre stratégie de support à nos clients est la suivante : Voir grand, démarrer petit, bouger vite.  La priorité pour nous est ainsi claire et concise. 


Critère n° 4 : Marathonien


J’ai fait partie de l’équipe de cross du collège militaire de Saint-Cyr.  Sans être un champion, j’ai participé à d’innombrables courses de fonds. Quand vous devez courir une douzaine de kilomètres (objectif long terme), tout en gardant l’arrivée en tête, vous vous concentrez sur l’immédiat : une montée ou une descente, doubler un concurrent, oublier un point de côté... (objectifs court terme).


Il est important, dans une vision long terme, de fixer des objectifs court terme, et ceci pour plusieurs raisons, notamment parce que c’est en les atteignant que vous progressez vers la vision de l’entreprise, mais aussi parce que une réussite a un effet vitaminé sur les personnes impliquées dans le plan stratégique (normalement toute l’entreprise).


Critère n° 5 : Réaliste


Une stratégie ne vaut pas grand-chose si elle est déconnectée de la situation. L'une des recettes essentielles pour devenir une entreprise d’excellence est de prendre les bonnes décisions, et les bonnes décisions ne peuvent être prises que si vous confrontez d'abord la réalité. Si la stratégie pousse l'organisation bien au-delà de ses moyens ou si elle décrit des objectifs inatteignables, elle est vouée à l’échec. Il est nécessaire de fixer des objectifs ambitieux, mais ils doivent être réalistes. 


Critère n° 6 : Cohérent


La stratégie doit aligner et lier l'ensemble de l'organisation. Bien que chaque fonction ou service doive élaborer ses propres plans spécifiques, ceux-ci doivent être alignés sur la stratégie principale.  La cohérence existe quand les activités de la chaîne de valeur de l’entreprise sont compatibles et se renforcent mutuellement.

La cohérence entre les activités stratégiques amplifie l’avantage concurrentiel de l’entreprise et rend celui-ci plus difficile à imiter pour ses concurrents.


Critère n° 7 : Concret


Le plan d'action décrit la façon dont l’entreprise atteindra ses objectifs grâce à des mesures détaillées qui décrivent comment et quand ces mesures seront prises. L'élaboration d'un plan d'action permet aux acteurs du changement de concrétiser leur vision et d’accroître leur efficacité et leur responsabilisation au sein de l’entreprise. 

Le plan d'action transforme le rêve en réalité. Il est un moyen de s'assurer que la vision se concrétise. Il décrit la façon dont le groupe utilisera ses stratégies pour atteindre ses objectifs. Sans contenu concret, une stratégie est trop stratosphérique pour être d'une grande utilité.


Critère n° 8 : Partagé


Sullair Europe a été finaliste en 2006 du trophée de l'Entreprise de l'Année, organisé par l'Usine Nouvelle et l'INSEAD. Nous n'avons pas remporté le titre. La raison de ce demi-échec tenait au manque de partage de la vision. Celle-ci- dont j'étais très fier - était assez bien comprise par mes collaborateurs directs, mais plus on s'éloignait de mon niveau, moins elle était connue et porteuse de sens.

De nombreuses entreprises développent leur stratégie dans la tour d’ivoire de la direction.  Elles ignorent ainsi l’intelligence collective de l'entreprise, et condamnent leur stratégie à l’échec en raison d'un manque d’adhésion du personnel. Les meilleurs plans sont élaborés avec une large participation, contiennent des boucles de rétroaction afin d'intégrer les contributions des employés et d'autres intervenants clés et sont communiqués en détail et fréquemment à toutes les parties de l'organisation.


Critère n° 9 :  Appliqué


Qui examinera la stratégie, à quelle fréquence et par quels moyens ? Ce sont là des questions fondamentales à se poser lors de la conception d'un processus de gouvernance approprié. Voici deux des erreurs les plus courantes commises à cet égard:

La première consiste à regrouper les revues stratégiques et opérationnelles. Il doit en effet exister deux dynamiques parallèles : " gérer l'organisation " et " améliorer l'organisation ". Ces dynamiques sont liées, mais chacune a besoin de son propre créneau horaire, ou les questions opérationnelles pourraient facilement étouffer les examens stratégiques. La seconde erreur est de ne pas assigner un propriétaire à chacun des processus de gouvernance. S'il est incontestable que c'est le rôle du dirigeant de mener la stratégie, quelqu'un doit organiser les revues, prendre en charge la planification et assurer la bonne gestion du suivi. 


Critère n° 10 : Dirigée


Un suivi solide ne se résume pas à des examens de la gouvernance et à des mises à jour des tableaux de bord. Elle a besoin d'un leadership absolument engagé et passionné. Jack Welsh, dirigeant de General Electric que j’ai eu le plaisir de rencontrer, disait : “il y avait des jours où j’avais tellement répété la stratégie à tant d’interlocuteurs que j’en étais presque malade“. 


En résumé


Ces critères permettent de juger la qualité d’un plan stratégique. Bien sûr, aucune stratégie ne vaut l’encre avec laquelle elle est écrite sans exécution et sans résultats. Le plan stratégique vise à faciliter la réalisation prévisible de ces réalisations. 


- Bertrand de Taisne -


PS: tu peux télécharger mon e-book sur les 5 erreurs à absolument commettre pour réussir votre stratégie d'entreprise en cliquant ici