Une bonne stratégie, c'est...

…  c’est la concentration de l’énergie et des ressources sur un ou deux objectifs majeurs dont l’atteinte va déclencher une suite de conséquences favorables pour l’entreprise.

Trop souvent, en lieu et place de la stratégie se trouve une longue liste d’actions dites “stratégiques“ ou un “plan stratégique“, qui tient plus du gloubi-boulga que de la stratégie.


En général, ces listes ou ce plan sont conçus lors de longs séminaires de direction où chacun propose l’idée qui lui semble importante pour le futur de l’avenir.  Plutôt que se concentrer sur une ou deux idées principales, l’énergie du groupe est utilisée à synthétiser les différentes idées sous des têtes de chapitres qui sonnent bien.

Puis, parce que personne n’a la moindre idée de comment réaliser la tâche, on ajoute généralement le qualificatif “long terme“ au plan. Ainsi, aucune des actions n’a besoin d’être réalisée aujourd’hui.


Voici six clés pour une mise en œuvre réussie de la planification stratégique :


1. "Une bonne stratégie commence par un bon objectif."


L’objectif doit être ambitieux mais atteignable.


A la suite d’un diagnostic 360° que j’avais réalisé chez un de mes clients, celui-ci m’a demandé de l’aider à développer une stratégie de croissance rentable.  Après une première phase d’étude poussée, j’ai proposé de fixer l’objectif de résultats net à 10% des ventes, alors que l’entreprise avait traversé une période de plusieurs années au point mort ou dans le rouge.  J’ai laissé le dirigeant exploser en me traitant de rêveur, puis je lui ai montré comment nous pouvions y arriver : attaque d’un segment particulièrement rentable, mise en place de l’excellence opérationnelle…  L’objectif est maintenant officiel, et il sera atteint dans le temps fixé.


2. "Concevoir une stratégie gagnante, c'est l'art de poser des questions, d'expérimenter puis de renouveler constamment le processus de réflexion en questionnant les réponses“.  


Trop souvent, le blocage auquel se heurte le développement d’une stratégie gagnante est dans nos tête.  L’autocensure, voilà l’ennemi.  Considérez toutes les opportunités avant de faire le choix de votre stratégie. La tendance humaine dans les groupes de réflexion est de soupeser la valeur des propositions dès qu’elles apparaissent.  Bien sûr, il faudra une phase priorisation et de choix, mais commencez TOUJOURS par ouvrir le jeu.  Prévoyez des séances régulières au cours desquelles les personnes peuvent partager leurs idées, aussi farfelues soient-elles, sur les moyens d'atteindre vos objectifs.


3. “Bâtir une entreprise visionnaire exige 1% de vision et 99% d’alignement " 


L’alignement stratégique aide les organisations, y compris les petites entreprises, à définir ce qui importe le plus à l'organisation, puis à créer une feuille de route pour atteindre l'objectif de l'organisation. L’alignement exige de la planification, la volonté de réévaluer et d'apporter régulièrement des ajustements et un effectif qui se sent impliqué et responsable pour que l'organisation atteigne ses objectifs.


4. “Lorsque vous en avez par-dessus la tête de décrire votre stratégie, vous avez atteint trois pour cent de votre population cible “.


Selon une étude de la Harvard Business School, plus de 95 % des employés ne comprennent pas vraiment quelle est la stratégie de leur entreprise.

Jack Welch écrivait dans “Gagner“ que par moment, il était presque malade de s’entendre répéter pour la millième fois sa stratégie.  Gardez celle-ci simple, et, surtout, expliquez-la. 


Pour qu'un message reste dans la tête d'un futur consommateur, nous savons que nous devons transmettre le message sept fois en utilisant sept canaux différents. Pourquoi les cadres pensent-ils qu'un discours ennuyeux prononcé une seule fois suffira pour faire une stratégie efficace ?  Ne surprenez pas les gens, soyez transparent. Chaque personne impliquée doit comprendre comment son rendement et sa production influent sur le plan stratégique global. Chacun doit savoir comment ses progrès seront mesurés et (plus important encore) comment se remettre sur la bonne voie s'il se trouve distrait et hors mission.


5. "Il n'y a qu'une seule stratégie de croissance : travailler dur." 


Pour les membres de la direction et du conseil d'administration, la stratégie fait partie du langage courant. C'est ce qui a été établi par des mois d'évaluations du marché, d'analyses commerciales et de réunions du conseil d'administration. Toutefois, les rapports de Gallup-Healthways Well-Being Index aux États-Unis soulignent que plus de 52 % des employés sont désengagés lorsqu'il s'agit de stratégie.


Créer un engagement à tous les niveaux, c'est fournir un bon niveau de compréhension. Si vous demandez à quelqu'un quelle est la stratégie de l'entreprise, il devrait pouvoir répondre dans ses propres mots avec un bon niveau de compréhension.


Faire en sorte que le personnel se sente investi peut avoir un grand impact.  Plus toutes les personnes impliquées sont impliquées dans le processus et les résultats, plus vous réussirez à mettre en œuvre cette stratégie avec succès.


6. "Il faut être rapide et s'adapter, sinon une stratégie est inutile."


Dans notre environnement de plus en plus complexe, où les organisations s'adaptent au changement et le créent, nous ne pouvons tout simplement pas prévoir sur 5 ou 10 ans. Ce qui signifie que l'élaboration de la stratégie doit tenir compte du contexte plus large du mouvement et des réseaux d'acteurs qui le composent, doit être itérative. et doit trouver un équilibre entre :


  • Identifier et créer un alignement autour du but, des valeurs et des grandes orientations de l’entreprise.

  • Comprendre la trajectoire du mouvement, comment l’entreprise peut y contribuer au mieux, et quelles stratégies et compétences sont nécessaires pour apporter cette contribution.

  • Maintenir ou développer la flexibilité et la souplesse nécessaires pour adapter et ajuster la stratégie en fonction des réactions fréquentes et des changements dans l'environnement et le comportement des autres acteurs.


Une fois que votre stratégie est entièrement mise en œuvre, vous pouvez évaluer son efficacité globale en vous demandant dans quelle mesure elle a atteint les objectifs que vous vous étiez fixés avec les ressources que vous aviez allouées. 


 Les résultats d'une stratégie peuvent être inférieurs aux attentes si la stratégie n'était pas alignée sur les forces de l'entreprise ou si les objectifs n'étaient pas réalisables. Dans tous les cas, la réalisation d'un plan stratégique laisse votre entreprise dans une nouvelle situation, et un examen vous permet de poursuivre avec un plan stratégique efficace ou avec un plan qui inclut des changements pour éviter les erreurs passées.

0 vue